françaisenglish

Parcours audioguidés officiels…


Audioguides

Châteaux

Monuments

Musées

Villes

Commentaires officiels de parcours d’exposition temporaire, à télécharger sur votre iPod ou votre lecteur mp3 favori.


Expositions temporaires

 Marcel Storr, bâtisseur visionnaire

La chronique de Géraldine

On ne sait rien de lui, ou presque. Marcel Storr était cantonnier pour la ville de Paris, et il est mort en 1976, laissant derrière lui une œuvre étonnante et méconnue, qui est montrée pour la première fois à Paris dans son intégralité. Sourd, ne sachant ni lire, ni écrire, mais porté par une forme de génie, Storr a dessiné toute sa vie des églises, des cathédrales et des villes, obstinément. C’est un couple d’amateur d’art, les Kempf, qui de son vivant, ont recueilli l’ensemble de ses travaux et ont décidé de les montrer enfin au monde.

« Marcel Storr, bâtisseur visionnaire » au Pavillon Carré de Baudouin, 121 rue de Ménilmontant, dans le 20ème arrondissement, métro Gambetta, bus 26 et 96 arrêt Pyrénés-Ménilmontant.

Ecoutez
  La chronique de Géraldine

 L’exposition Hey ! et la Fabuloserie

La chronique de Géraldine

La revue Hey ! est une revue d’art pop et singulier qui distille depuis un peu plus d’un an sa vision bien particulière du monde de l’art, entre Bande Dessinée, street art, figuration libre, art brut et tatouages.

Vous irez voir jusqu’au 4 mars l’exposition Hey ! Modern art & pop culture à la Halle St Pierre, 2 rue Ronsard, dans la 18ème, métro Anvers.

Par contre, si vous souhaitez emmener vos enfants découvrir l’art brut et hors norme, il vous reste deux week-ends cette année pour profiter de l’incontournable site de la Fabuloserie, à Dicy, tout près de Paris. Le collectionneur Alain Bourdonnais, architecte et créateur lui-même, y a accumulé une collection fabuleuse d’œuvres délibérément à contre courant des tendances de son temps.

la Fabuloserie, à Dicy, vous prendrez votre automobile sur l’autoroute A6 jusqu’à la sortie n°18.

Ecoutez
  La chronique de Géraldine

 Le Musée Gustave Moreau

La chronique de Géraldine
C’est en montant l’escalier vers le haut de la maison que l’on découvre mieux l’univers pictural de Moreau.

« La beauté, l’amour, c’est là que j’ai eu la révélation, à travers quelques visages, quelques poses de femmes (…) J’ai toujours rêvé d’y entrer la nuit par effraction, avec une lanterne, pour surprendre la fée aux griffons dans l’ombre » Ainsi parlait André Breton du Musée Gustave Moreau. Objet de sa sidération, le tableau « la fée aux griffons », y est toujours exposé. Je vous propose donc de vous y emmener…

Installé dans l’ancienne maison familiale du peintre, le musée surprend d’abord par sa taille, et par l’apparence un peu confuse de sa présentation, les toiles se chevauchant presque tant elles sont nombreuses. Mais la première impression est vite effacée par le charme qui émane des lieux.

Musée Gustave Moreau 14 rue de la Rochefoucault dans la 9ème arrondissement, Métro Trinité ou St Georges

Ecoutez
  La chronique de Géraldine

 Nouveaux Tableaux parisiens

La chronique de Géraldine
L’exposition intitulée « Nouveaux Tableaux parisiens » en hommage au poète Charles Baudelaire, est présentée au Pavillon Carré de Baudouin

Oyez Parisiens, franciliennes ! Savez-vous que très prochainement le tramway de nos désirs circulera jusqu’à la Porte de la Chapelle ?!

En attendant ce moment tant espéré, il y a un grand, très grand chantier. Des trous, des barrières, des grues, des pelleteuses, de la boue, des tuyaux, des grilles, du fer, et des hommes qui travaillent, toujours et encore… Un chantier dont l’ampleur, le grouillement, le bruit, la violence aussi, et même la beauté, sont susceptibles d’inspirer des artistes.

La preuve par 4 au Pavillon Carré de Baudouin, dans le 20ème arrondissement, où le photographe Mohamed Bourouissa, la dessinatrice Chourouk Hriech, l’aquarelliste Yvan Salomone et le peintre Lu Hao témoignent des mille et un bouleversements de la ville à l’endroit du chantier du tramway, près des boulevards des maréchaux.

Ecoutez
  La chronique de Géraldine

 Circuits céramiques

La chronique de Géraldine
Il est étrange que la céramique, un des arts les plus riches et les plus universels, n’ait jamais eu en France une reconnaissance équivalente à sa diversité et à son extraordinaire potentiel.

Pour s’en persuader, je vous propose d’aller à la cité de la céramique, à Sèvres qui, associé au Musée des Arts décoratifs de Paris, a choisi d’exposer un panorama de la scène française de cette forme de création contemporaine.

A Sèvres, c’est autour de 5 thèmes : du réel à l’imaginaire, les ambivalences du matériau, le vide et le plein, construction/destruction, puis l’exposition comme paysage, que l’exposition nous fait découvrir toute la palette et les multiples métamorphoses de la céramique...

Cité de la céramique, 2 Place de la manufacture, 92310 Sèvres

Musée des arts décoratifs, 107, rue de Rivoli 75001 Paris

Ecoutez
  La chronique de Géraldine

 Jean-Léon Gérôme

La chronique de Géraldine
Depuis sa mort, en 1904, l’œuvre de Jean-Léon Gérôme n’avait jamais connu de grande rétrospective, comme celle qui lui consacre actuellement le Musée d’Orsay

Il est vrai que ses peintures d’Histoire, dont il s’est fait le spécialiste, sont certes réalistes mais de compositions laborieuses et pompières à souhait, sans parler de sa fameuse période néogrecque, où l’envie de rire l’emporte parfois sur la surprise. Car il reste surprenant, audacieux même, dans sa façon particulière de rester, dans le même temps, d’un grand classicisme. On le découvre dans ses portraits, comme l’étonnant « tête de femme coiffée de cornes de bélier ».

Il faut donc aller voir l’exposition de Jean-Léon Gêrome, ne serait-ce que pour l’émotion suscitée devant une bonne moitié de ses peintures. Et aussi, oublier ses sculptures, définitivement. « Jean-Léon Gérôme, l’histoire en spectacle » est visible jusqu’au 23 janvier 2011, au Musée d’Orsay, Métro Solférino, à Paris.

http://www.musee-orsay.fr/

Ecoutez
  La chronique de Géraldine

 Cirrus and Ice Melody

La chronique de Géraldine
L’ensemble de dessins de Chourouk Hriech présenté à la Galerie JGM est intitulé « Cirrus and Ice Melody ».

« A la façon d’un apprenti archéologue, je m’emploie à sonder les strates des constructions de l’homme et de son environnement. Mon œil agrippe un monde de matière, pour le nouer en nattes ou en tapis volant. D’amorces de récits autour de distorsions, d’assemblages, de recompositions de lieux et d’aventures, naissent des dessins de paysages architecturaux, urbains, ruraux, maritimes ou imaginaires, des assemblages de volumes, comme des emblèmes compagnes de mes mythologies ».

Ainsi parle Chourouk Hriech de son travail, de ses dessins. Car c’est de dessins qu’il s’agit, de compositions en noir et blanc, à l’encre de chine sur papier, ou de grands dessins muraux.

Galerie JGM « Cirrus and Ice Melody » du 9 octobre, au 79, rue du Temple à Paris, Métro Hôtel de Ville.

Ecoutez
  La chronique de Géraldine

 Art brut japonais & Gosse de peintre

La chronique de Géraldine
A la Halle Saint-Pierre se tient depuis quelques semaines une étonnante exposition d’art brut japonais.

L’art brut n’est pas toujours le fait de personnes trisomiques, autistes, ou souffrantes de troubles psychiques. Dubuffet et Chaissac le prouvent. Pourtant, les concepteurs de l’exposition ont fait le choix de ces artistes « mentalement différents », choix d’autant plus fort qu’ils viennent du Japon, pays réputé pour ses codes de vie stricts.

L’exposition « art brut japonais » est visible à la Halle Saint-Pierre jusqu’au 2 janvier 2011, au 2 rue Ronsard, à Paris, métro Abbesses.

Et puisque vous serez avec vos bambins, continuez dans l’art japonais en allant visiter à la fondation Cartier l’exposition « Gosse de peintre » de l’artiste multiforme Takeshi Kitano, dont les délires ludiques et iconoclastes les feront bien rigoler !

L’exposition « Gosse de peintre » dure jusqu’au 12 septembre, à la Fondation Cartier pour l’art contemporain, 261 bd Raspail à Paris, métro Raspail.

Ecoutez
  La chronique de Géraldine

 Broderie et « Agwa »

La chronique de Géraldine
Cette semaine au programme, un revival et une exception.

Revival parce qu’il y a quelques semaines, je vous parlais de dentelles contemporaines, à travers l’exposition « sur le fil », et que cette fois, il s’agit de broderie.

L’exposition « Broderie et art contemporain » a lieu jusqu’au 19 juin à la Bibliothèque Forney, 1 rue du figuier à Paris dans le 4ème, Métro Saint Paul ou Pont-Marie.

Quant à l’exception, c’est simplement une petite infidélité aux expositions dans le contenu de cette chronique. Vous ne m’en voudrez pas j’espère !? Actuellement dans toute la France tourne un spectacle de danse magnifique qui se nomme « Agwa », et c’est Mourad Merzouki, jeune chorégraphe particulièrement doué qui nous l’a concocté.

« Agwa » est visible pour une grande tournée en Europe et en France, il suffit de regarder sur le net par où passe le spectacle.

Ecoutez
  La chronique de Géraldine

 Lisette Model

La chronique de Géraldine
« N’ayez peur de rien ! » disait Lisette Model à ses étudiants, alors qu’elle leur enseignait la photographie à l’université de Columbia, aux Etats-Unis.

On imagine parfaitement ce petit bout de femme, armée de son appareil photo, flashant sans sourciller, au gré de ses envies, et sans crainte. D’ailleurs ses photos, sans pitié pour leur modèle, montre souvent des mines renfrognées, des expressions hautaines.

Lisette Model

Jeu de Paume, 1 place de la Concorde, Métro Concorde, et ce, jusqu’au 6 juin 2010.

Ecoutez
  La chronique de Géraldine

 Œuvres construites 1948-2009

La chronique de Géraldine
Cette semaine, j’ai choisi l’architecture.

Et pas n’importe laquelle ! Excusez du peu : les plus impressionnantes réalisations architecturales d’Ile de France depuis 1948. C’est au pavillon de l’Arsenal que vous pourrez admirer, exceptionnellement rassemblées, les maquettes de la plupart de ces grandes créations.

Œuvres construites 1948-2009

Pavillon de l’Arsenal, 21 bd Morland, à Paris dans le 4ème, Métro Sully-Morland

Ecoutez
  La chronique de Géraldine

 Matisse et Rodin

La chronique de Géraldine
Vous inciter à aller au Musée Rodin est inutile : c’est beau, magnifique même, les collections sont superbes, les jardins somptueux : bref, je prêche sûrement des convertis…

Alors, si j’ai tout de même choisi de vous en parler, c’est parce que jusqu’au 28 février, vous pouvez y admirer une exposition intitulée « Matisse et Rodin », qui propose une réflexion sur les affinités, les influences, ou les différences entre les œuvres de ces deux grands artistes.

Matisse & Rodin

Musée Rodin : 79 rue de Varennes, 75007 Paris
Metro Varennes

Ecoutez
  La chronique de Géraldine

 Expositions : Souvenirs d’Italie et la Grande Parade

La chronique de Géraldine
« Un homme qui n’aime pas l’Italie est toujours plus ou moins un barbare ». Ecoutez Géraldine dans sa chronique sur les programmes culturels des musées et des expositions

L’écrivain Félicien Marceau ne m’en voudra pas si je lui emprunte sa sentence : il se trouve que les musées parisiens nous ont concocté cette saison une moisson d’expositions où il est question de la péninsule et de ses artistes. Alors barbare que je ne suis pas, je ne peux résister à la tentation de vous présenter deux d’entre elles…

Souvenirs d’Italie, Musée de la vie Romantique, 16 rue Chaptal 75009

Fellini, la Grande Parade, Musée du Jeu de Paume

Ecoutez
  La chronique de Géraldine

 Exposition à la maison Folie Wazemmes de Lille

La chronique de Géraldine
Sur le Fil ! Ecoutez Géraldine dans sa chronique sur les programmes culturels des musées et des expositions

Avec du vieux, du suranné, du Kitch, ou plus exactement du tricot, de la dentelle, et du canevas, la maison Folie Wazemmes de Lille nous propose une des plus excitantes expositions de cette fin d’année. Elle s’appelle « Sur le Fil »

La Maison Folie Wazemmes, installée dans une ancienne usine textile, est au 70 de la rue des Sarrazins, à Lille. L’exposition « Sur le fil » dure jusqu’au 22 novembre.

Ecoutez
  La chronique de Géraldine

 Exposition "l’art d’être un homme"

La chronique de Géraldine
Ecoutez Géraldine dans sa chronique sur les programmes culturels des musées et des expositions

Cette semaine, j’ai fait le choix du mâle. Il ne s’agit pas ici de l’ennemi du bien, ou même du monstre griffu que l’on nomme aussi diable…quoique…Non….c’est juste d’hommes dont je veux vous parler. D’hommes comme vous et moi. Enfin, comme vous, peut-être, parce que moi…

L’exposition « l’art d’être un homme « dure jusqu’au 11 juillet au Musée Dapper, 35 bis rue Paul Valéry Métro Victor Hugo.

Mohamed Bourouissa est visible jusqu’au 10 janvier à la Cité Internationale de l’histoire de l’Immigration, 293 avenue Daumesnil Métro Porte Dorée.

Ecoutez
  La chronique de Géraldine




panier